Modification de la loi néerlandaise sur la surveillance des bureaux fiduciaires

Loi néerlandaise sur la surveillance des bureaux de fiducie

Selon la loi néerlandaise sur la surveillance des bureaux de fiducie, le service suivant est considéré comme un service de confiance: la fourniture de domicile à une personne morale ou à une société en combinaison avec la fourniture de services supplémentaires. Ces services supplémentaires peuvent, entre autres, consister à fournir des conseils juridiques, à prendre en charge les déclarations de revenus et à mener des activités relatives à l'établissement, à l'évaluation ou à l'audit des comptes annuels ou à la conduite de l'administration des affaires. En pratique, la prestation de domicile et la prestation de services supplémentaires sont souvent séparées; ces services ne sont pas fournis par la même partie. La partie qui fournit les services supplémentaires met le client en contact avec une partie qui fournit le domicile ou vice versa. De cette façon, les deux prestataires ne relèvent pas du champ d'application de la loi néerlandaise sur le contrôle des bureaux de fiducie.

Cependant, avec un mémorandum de modification du 6 juin 2018, une proposition a été faite pour interdire cette séparation des services. Cette interdiction implique que les prestataires de services prouvent un service de confiance conformément à la loi néerlandaise sur la surveillance des bureaux de fiducie lorsqu'ils fournissent des services qui visent à la fois à fournir un domicile et à fournir des services supplémentaires. Sans autorisation, un prestataire de services n'est donc plus autorisé à fournir des services supplémentaires et à mettre ultérieurement le client en contact avec une partie qui fournit le domicile. En outre, un prestataire de services qui n'a pas de permis ne peut pas agir en tant qu'intermédiaire en mettant un client en contact avec diverses parties qui peuvent fournir un domicile et fournir des services supplémentaires. Le projet de loi modifiant la loi néerlandaise sur la surveillance du Trust Office est maintenant au Sénat. Lorsque ce projet de loi sera adopté, cela aura des conséquences importantes pour de nombreuses entreprises; de nombreuses entreprises devront demander un permis en vertu de la loi néerlandaise sur la surveillance des bureaux de fiducie afin de poursuivre leurs activités actuelles.

Partager