Catégories: Blog

Réclamations collectives en cas de dommages massifs

À partir du 1st de janvier 2020, la nouvelle loi du ministre Dekker entrera en vigueur. La nouvelle loi implique que les citoyens et les entreprises qui subissent des pertes massives puissent intenter ensemble une action en réparation de leurs pertes. Les dommages massifs sont des dommages subis par un grand groupe de victimes. Des exemples de ceci sont les dommages physiques causés par des médicaments dangereux, les dommages financiers causés par l'altération des voitures ou les dommages matériels causés par les tremblements de terre résultant de la production de gaz. Désormais, ces dégâts massifs peuvent être infligés collectivement.

Responsabilité collective devant les tribunaux

Aux Pays-Bas, il est possible depuis de nombreuses années d'établir une responsabilité collective devant les tribunaux (action collective). Le juge ne pouvait que déterminer les actes illégaux; pour les dommages, toutes les victimes devaient encore entamer une procédure individuelle. En pratique, une telle procédure est généralement complexe, longue et coûteuse. Dans la plupart des cas, les coûts et le temps impliqués dans une procédure individuelle ne compensent pas les pertes.

Il existe également la possibilité d'avoir un règlement collectif entre un groupe d'intérêt et un accusé, déclaré universellement devant les tribunaux pour toutes les victimes sur la base de la loi sur le règlement des revendications collectives de masse (WCAM). Au moyen d'un règlement collectif, un groupe d'intérêt peut aider un groupe de victimes, par exemple à parvenir à un règlement afin qu'elles puissent être indemnisées pour leur perte. Cependant, si la partie à l'origine du dommage ne coopère pas, les victimes resteront les mains vides. Les victimes doivent alors saisir le tribunal individuellement pour réclamer des dommages-intérêts sur la base de l'article 3: 305a du Code civil néerlandais.

Avec l'arrivée de la loi sur le règlement des revendications collectives en action collective (WAMCA) le 2020er janvier XNUMX, les possibilités d'une action collective ont été élargies. Avec effet à la nouvelle loi, le juge peut prononcer une condamnation pour dommages collectifs. Cela signifie que l'ensemble du dossier peut être réglé en une seule procédure conjointe. De cette façon, les parties obtiendront la clarté. La procédure est alors simplifiée, fait gagner du temps et de l'argent, évite également les litiges sans fin. De cette façon, une solution peut être trouvée pour un grand groupe de victimes.

Les victimes et les parties sont souvent confuses et insuffisamment informées. Cela signifie que les victimes ne savent pas quelles organisations sont fiables et quel intérêt elles représentent. Sur la base de la protection juridique des victimes, les conditions d'une action collective ont été resserrées. Tous les groupes d'intérêt ne peuvent pas simplement commencer à déposer une réclamation. L'organisation interne et les finances d'une telle organisation doivent être en ordre. Des exemples de groupes d'intérêt sont l'association des consommateurs, l'association d'actionnaires et les organisations spécialement créées pour une action collective.

Enfin, il y aura un registre central des réclamations collectives. De cette façon, les victimes et les groupes d'intérêt (représentatifs) peuvent décider s'ils souhaitent lancer une action collective pour le même événement. Le Conseil de la magistrature sera le titulaire du registre central. Le registre sera accessible à tous.

Le règlement des réclamations de masse est exceptionnellement complexe pour toutes les parties impliquées, il est donc conseillé d'avoir un soutien juridique. L'équipe de Law & More possède une vaste expertise et une vaste expérience dans le traitement et le suivi des problèmes de réclamations de masse.

Partager