Priver le père de l'autorité parentale : est-ce possible ?

Priver le père de l'autorité parentale : est-ce possible ?

Si le père ne peut pas s'occuper et élever un enfant, ou si un enfant est gravement menacé dans son développement, la révocation de l'autorité parentale peut s'ensuivre. Dans plusieurs cas, la médiation ou une autre aide sociale peut offrir une solution, mais la résiliation de l'autorité parentale est un choix logique en cas d'échec. Dans quelles conditions peut-il être mis fin à la garde du père ? Avant de pouvoir répondre à cette question, nous devons savoir précisément ce qu'est l'autorité parentale et ce qu'elle implique.

Qu'est-ce que l'autorité parentale ?

Lorsque vous avez la garde d'un enfant, vous pouvez prendre des décisions importantes concernant l'enfant. Il s'agit, par exemple, du choix de l'école et des décisions concernant les soins et l'éducation. Jusqu'à un certain âge, vous êtes également responsable des dommages causés par votre enfant. Avec la garde partagée, les deux parents sont chargés d'élever et de prendre soin de l'enfant. Si un seul des parents a la garde, on parle de garde exclusive.

A la naissance d'un enfant, la mère a automatiquement la garde de l'enfant. Si la mère est mariée ou en partenariat enregistré, le père a également la garde dès la naissance. Le père n'a pas la garde automatique dans les cas où les parents ne sont pas mariés ou en partenariat enregistré. Le père doit alors en faire la demande avec l'accord de la mère.

Remarque : La garde parentale est distincte de la question de savoir si le père a reconnu l'enfant. Il y a souvent beaucoup de confusion à ce sujet. Voir notre autre blog, 'Reconnaissance et autorité parentale : les différences expliquées' pour cela.

Père refusant l'autorité parentale

Si la mère ne veut pas que le père obtienne la garde de l'enfant par consentement, la mère peut refuser d'accorder ce consentement. Dans ce cas, le père ne peut obtenir la garde que par voie judiciaire. Ce dernier devra alors engager son avocat pour demander au tribunal l'autorisation.

Remarque! Mardi 22 mars 2022, le Sénat a approuvé le projet de loi permettant aux partenaires non mariés d'avoir la garde légale conjointe lors de la reconnaissance de leur enfant. Les partenaires non mariés et non enregistrés seront automatiquement chargés de la garde conjointe lors de la reconnaissance de l'enfant lors de l'entrée en vigueur de cette loi. Cependant, cette loi n'est pas encore entrée en vigueur.

Quand prend fin l'autorité parentale ?

L'autorité parentale prend fin dans les cas suivants :

  • Lorsque l'enfant a atteint l'âge de 18 ans. L'enfant est donc officiellement majeur et peut prendre lui-même des décisions importantes ;
  • Si l'enfant se marie avant d'avoir 18 ans. Cela nécessite une autorisation spéciale car l'enfant devient majeur devant la loi par le mariage;
  • Lorsqu'un enfant de 16 ou 17 ans devient mère célibataire et que le tribunal honore une demande de déclaration d'âge.
  • Par une décharge ou une interdiction de la garde parentale d'un ou plusieurs enfants.

Priver le père de l'autorité parentale

La mère veut-elle retirer la garde du père ? Si tel est le cas, une procédure de requête doit être engagée auprès du tribunal à cette fin. Lors de l'évaluation de la situation, la principale préoccupation du juge est de savoir si le changement est dans l'intérêt de l'enfant. En principe, le juge utilise à cette fin le soi-disant « critère de serrage ». Le juge a une grande liberté pour peser les intérêts. Le test du critère se compose de deux parties :

  • Il existe un risque inacceptable que l'enfant soit pris au piège ou perdu entre les parents et on ne s'attend pas à ce que cela s'améliore suffisamment dans un avenir prévisible, ou une modification de la garde est autrement nécessaire dans l'intérêt supérieur de l'enfant.

En principe, cette mesure n'est utilisée que dans des situations très préjudiciables à l'enfant. Cela peut inclure un ou plusieurs des comportements suivants :

  • Comportement préjudiciable/criminel envers ou en présence de l'enfant ;
  • Comportement préjudiciable/criminel au niveau de l'ex-partenaire. Comportement qui garantit que l'autre parent gardien ne peut raisonnablement pas s'attendre (plus longtemps) à s'engager dans une consultation avec le parent nuisible ;
  • Retarder ou (non motivé) bloquer des décisions cruciales pour l'enfant. Être injoignable pour consultation ou « introuvable » ;
  • Comportement qui oblige l'enfant à un conflit de loyauté ;
  • Refus d'assistance aux parents entre eux et/ou à l'enfant.

La fin de la garde à vue est-elle définitive ?

La fin de la garde à vue est généralement définitive et n'implique pas de mesure temporaire. Mais si les circonstances ont changé, le père qui a perdu la garde peut demander au tribunal de « rétablir » sa garde. Bien entendu, le père doit alors démontrer qu'entre-temps, il est capable d'assumer (en permanence) la responsabilité des soins et de l'éducation.

Jurisdiction

En jurisprudence, il est rare que le père soit déchu ou déchu de l'autorité parentale. Une mauvaise communication entre les parents ne semble plus décisive. On constate aussi de plus en plus que même lorsqu'il n'y a plus de contact entre l'enfant et l'autre parent, le juge conserve toujours l'autorité parentale ; pour ne pas couper cette « dernière cravate ». Si le père respecte les bonnes mœurs et est disposé et disponible pour une consultation, une demande de garde exclusive a peu de chances d'aboutir. Si, en revanche, il existe suffisamment de preuves contre le père concernant des événements dommageables montrant que la responsabilité parentale conjointe ne fonctionne pas, alors une demande a beaucoup plus de succès.

Conclusion

Une mauvaise relation entre les parents ne suffit pas à priver le père de l'autorité parentale. Une modification de la garde est évidente s'il y a une situation où les enfants sont coincés ou perdus entre les parents, et il n'y a pas d'amélioration à court terme.

Si une mère veut une modification de garde, il est essentiel de savoir comment elle initie ces procédures. Le juge examinera également sa contribution à la situation et les mesures qu'elle a prises pour faire fonctionner l'autorité parentale.

Vous avez des questions suite à cet article ? Si oui, merci de prendre contact avec notre avocats de la famille sans aucune obligation. Nous nous ferons un plaisir de vous conseiller et de vous guider.

 

Paramètres de confidentialité
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation de notre site Web. Si vous utilisez nos Services via un navigateur, vous pouvez restreindre, bloquer ou supprimer les cookies au moyen des paramètres de votre navigateur Web. Nous utilisons également du contenu et des scripts de tiers pouvant utiliser des technologies de suivi. Vous pouvez donner votre consentement de manière sélective ci-dessous pour autoriser ces tiers. Pour des informations complètes sur les cookies que nous utilisons, les données que nous collectons et la façon dont nous les traitons, veuillez consulter notre site web. Politique de confidentialité
Law & More B.V.