Autorité parentale

Lorsqu'un enfant naît, la mère de l'enfant a automatiquement l'autorité parentale sur l'enfant. Sauf dans les cas où la mère elle-même est encore mineure à ce moment-là. Si la mère est mariée à son partenaire ou a un partenariat enregistré lors de la naissance de l'enfant, le père de l'enfant a également automatiquement l'autorité parentale sur l'enfant. Si la mère et le père d'un enfant vivent exclusivement ensemble, la garde conjointe ne s'applique pas automatiquement. En cas de cohabitation, le père de l'enfant doit, s'il le souhaite, reconnaître l'enfant à la commune. Cela ne signifie pas que le partenaire a également la garde de l'enfant. À cette fin, les parents doivent soumettre conjointement une demande de garde partagée au tribunal.

Image de l'autorité parentale

Que signifie l'autorité parentale?

L'autorité parentale signifie que les parents ont le pouvoir de prendre des décisions importantes dans la vie de leur enfant mineur. Par exemple, les décisions médicales, le choix de l'école ou la décision où un enfant aura sa résidence principale. Aux Pays-Bas, nous avons la garde individuelle et la garde partagée. La garde monoparentale signifie que la garde incombe à un parent et la garde partagée signifie que la garde est exercée par les deux parents.

L'autorité conjointe peut-elle être transformée en une autorité unipersonnelle?

Le principe de base est que la garde partagée, qui existait au moment du mariage, se poursuit après un divorce. C'est souvent dans l'intérêt de l'enfant. Cependant, dans une procédure de divorce ou dans une procédure post-divorce, l'un des parents peut demander au tribunal de prendre en charge la garde monoparentale. Cette demande ne sera acceptée que dans les cas suivants:

  • s'il existe un risque inacceptable que l'enfant soit pris au piège ou perdu entre les parents et que l'on ne s'attend pas à ce que cela s'améliore suffisamment dans un avenir prévisible, ou;
  • la modification de la garde est par ailleurs nécessaire dans l'intérêt supérieur de l'enfant.

L’expérience pratique a montré que les demandes d’autorité unique ne sont acceptées que dans des cas exceptionnels. L'un des critères mentionnés ci-dessus doit être respecté. Lorsque la demande de garde individuelle est accordée, le parent qui en a la garde n'est plus tenu de consulter l'autre parent lorsque des décisions importantes dans la vie de l'enfant sont en jeu. Le parent privé de la garde n'a donc plus son mot à dire dans la vie de l'enfant.

L'intérêt supérieur de l'enfant

«L'intérêt supérieur de l'enfant» n'a pas de définition concrète. C'est un concept vague qui doit être complété par les circonstances de chaque situation familiale. Le juge devra donc examiner toutes les circonstances d'une telle demande. Dans la pratique, cependant, un certain nombre de points de départ et de critères fixes sont utilisés. Un point de départ important est que l'autorité conjointe doit être conservée après un divorce. Les parents doivent être capables de prendre ensemble des décisions importantes concernant l'enfant. Cela signifie également que les parents doivent être capables de bien communiquer entre eux. Cependant, une mauvaise communication ou presque aucune communication ne suffit pas pour obtenir la garde exclusive. Ce n'est que lorsque la mauvaise communication entre les parents crée un risque que les enfants soient pris au piège entre leurs parents et si cela ne devrait pas s'améliorer dans un court laps de temps, le tribunal mettra fin à la garde conjointe.

Au cours de la procédure, le juge peut aussi parfois demander l'avis d'un expert afin de déterminer ce qui est dans l'intérêt supérieur de l'enfant. Il peut alors, par exemple, demander au Conseil de la protection de l'enfance d'enquêter et de publier un rapport indiquant si la garde unique ou conjointe est dans l'intérêt supérieur de l'enfant.

L'autorité peut-elle passer d'une autorité unique à une autorité conjointe?

S'il y a la garde individuelle et que les deux parents veulent la changer en garde partagée, cela peut être arrangé par les tribunaux. Cela peut être demandé par écrit ou numériquement via un formulaire. Dans ce cas, une note sera inscrite dans le registre de garde à l'effet que l'enfant en question a la garde conjointe.

Si les parents ne s'entendent pas sur le passage de la garde unique à la garde partagée, le parent qui n'a pas la garde à ce moment-là peut saisir le tribunal et demander à être coassuré. Cela ne sera rejeté que s'il existe le critère de clandestinité et de perte susmentionné ou si le rejet est par ailleurs nécessaire dans l'intérêt supérieur de l'enfant. Dans la pratique, une demande de changement de garde exclusive en garde partagée est souvent accordée. En effet, aux Pays-Bas, nous avons le principe de l'égalité des parents. Ce principe signifie que les pères et les mères devraient avoir un rôle égal dans les soins et l’éducation de leur enfant.

Fin de l'autorité parentale

La garde parentale prend fin de plein droit dès que l’enfant atteint l’âge de 18 ans. À partir de ce moment, l’enfant est majeur et a le pouvoir de décider de sa propre vie.

Vous avez des questions sur l'autorité parentale ou vous souhaitez être assisté dans une procédure de demande d'autorité parentale unique ou conjointe? Veuillez communiquer directement avec l'un de nos avocats expérimentés en droit de la famille. Les avocats de Law & More se fera un plaisir de vous conseiller et de vous assister dans de telles procédures dans l'intérêt supérieur de votre enfant.

Partager