Démission

Dans certaines circonstances, la résiliation du contrat de travail ou la démission est souhaitable. Cela peut être le cas si les deux parties envisagent de démissionner et concluent un accord de résiliation à cet égard. Vous pouvez en savoir plus sur la résiliation par consentement mutuel et l'accord de résiliation sur notre site: Dismissal.site. En outre, la résiliation du contrat de travail peut être considérée comme souhaitable si une seule des parties demande la démission. Par exemple, le salarié peut ressentir le besoin, pour diverses raisons, de résilier le contrat de travail contre la volonté de l'autre partie, l'employeur. Le salarié a plusieurs options pour cela: résilier le contrat de travail par voie de préavis ou le faire résilier en soumettant une demande de dissolution au tribunal. Dans les deux cas, cependant, le salarié doit garder à l'esprit certaines limites que la bonne place impose à ces options de démission.

Démission

Résiliation du contrat de travail par préavis. Une résiliation unilatérale du contrat de travail est également appelée résiliation par préavis. L'employé opte-t-il pour ce mode de démission? Ensuite, la loi prescrit un délai de préavis statutaire qui doit être respecté par l'employé. Quelle que soit la durée de l'accord, ce délai de préavis est généralement d'un mois pour le salarié. Les parties sont autorisées à s'écarter de ce délai de préavis dans le contrat de travail. Cependant, si la durée à respecter par le salarié est prolongée, il faut veiller à ce que la durée ne dépasse pas la limite de six mois. L'employé respecte-t-il les conditions convenues? Dans ce cas, la résiliation aura lieu vers la fin du mois et l'emploi prendra fin le dernier jour du mois civil. Si l'employé ne respecte pas le délai de préavis convenu, la résiliation par préavis est irrégulière ou, en d'autres termes, responsable. Dans ce cas, le préavis de résiliation par le salarié mettra fin au contrat de travail. Cependant, l'employeur ne doit plus de salaire et le salarié peut devoir une compensation. Cette indemnité consiste généralement en un montant égal au salaire pour la partie du délai de préavis qui n'a pas été respectée.

Faire résilier le contrat de travail par le tribunal. Outre la résiliation du contrat de travail par notification, le salarié a toujours la possibilité de saisir le tribunal afin de provoquer la dissolution du contrat de travail. Cette option du salarié est notamment une alternative à licenciement immédiat et ne peut être exclue contractuellement. L'employé opte-t-il pour cette méthode de résiliation? Ensuite, il doit justifier la demande de dissolution par écrit et avec des raisons impérieuses telles que visées à l'article 7: 679 ou à l'article 7: 685 alinéa 2 du Code civil néerlandais. On entend généralement par raisons urgentes les (changements de) circonstances qui font que l'employé n'est pas raisonnablement censé permettre la poursuite du contrat de travail. Ces circonstances sont-elles pertinentes et le tribunal de district accueille-t-il la demande de l'employé? Dans ce cas, le tribunal de district peut résilier le contrat de travail immédiatement ou à une date ultérieure, mais pas avec effet rétroactif. La cause urgente est-elle due à l'intention ou à la faute de l'employeur? Ensuite, l'employé peut également réclamer une indemnisation.

Démissionner verbalement?

Le salarié a-t-il décidé de démissionner et de résilier le contrat de travail avec son employeur? Ensuite, cela se fait généralement par écrit au moyen d'un avis de résiliation ou de démission. Dans une telle lettre, il est d'usage d'indiquer le nom du salarié et du destinataire ainsi que celui et la date à laquelle le salarié met fin à son contrat. Afin d'éviter des désaccords inutiles avec l'employeur, il est conseillé au salarié de clôturer sa lettre de licenciement ou de démission par une demande d'accusé de réception et d'envoyer la lettre par e-mail ou par courrier recommandé.

Cependant, le règlement écrit du licenciement n'est pas obligatoire et sert souvent à des fins administratives. Après tout, la résiliation est un acte juridique sans forme et peut donc également être effectuée verbalement. Il est donc possible pour le salarié d'informer son employeur uniquement verbalement lors d'une conversation de la rupture du contrat de travail et donc du licenciement. Cependant, une telle méthode de démission présente un certain nombre d'inconvénients, tels que l'incertitude quant au début de la période de préavis. De plus, il ne permet pas au salarié de revenir ultérieurement sur ses déclarations et ainsi d'éviter facilement la démission.

Obligation d'enquêter pour l'employeur?

L'employé démissionne-t-il? La jurisprudence a montré que dans ce cas, l'employeur ne peut pas simplement ou trop rapidement croire que c'est ce que veut réellement l'employé. En général, il est exigé que les déclarations ou le comportement de l'employé démontrent clairement et sans ambiguïté son intention de congédier. Parfois, une enquête plus approfondie de la part de l'employeur est nécessaire. Certes, en cas de démission verbale du salarié, l'employeur a l'obligation d'enquêter, selon la Cour suprême néerlandaise. Sur la base des facteurs suivants, l'employeur doit d'abord rechercher si le licenciement était réellement l'intention de son employé:

  • L'état d'esprit de l'employé
  • La mesure dans laquelle l'employé réalise les conséquences
  • Le temps que l'employé a eu pour reconsidérer sa décision

Pour répondre à la question de savoir si l'employé voulait réellement mettre fin à l'emploi, une norme stricte est utilisée. Si, après une enquête de l'employeur, il apparaît que le licenciement n'était pas vraiment ou réellement l'intention du salarié, l'employeur ne peut, en principe, s'opposer au salarié. Certainement pas quand «reprendre» l'employé ne nuit pas à l'employeur. Dans ce cas, il n'est pas question de licenciement ou de rupture du contrat de travail par le salarié.

Points d'attention en cas de démission

L'employé a-t-il décidé de démissionner? Ensuite, il est également sage de prêter attention aux points suivants:

Vacances. Il est possible que l'employé dispose encore de plusieurs jours de vacances. L'employé va-t-il le licencier? Dans ce cas, l'employé peut prendre les jours de vacances restants en consultation ou les faire payer à la date du licenciement. L'employé choisit-il de prendre ses jours de vacances? Ensuite, l'employeur doit accepter cela. L'employeur peut refuser le congé s'il existe de bonnes raisons de le faire. Sinon, le salarié sera payé pour ses jours de vacances. Le montant qui vient à sa place se trouve sur la facture finale.

Avantages. Le salarié dont le contrat de travail a été résilié s'appuiera logiquement sur la loi sur l'assurance-chômage pour gagner sa vie. Cependant, la raison pour laquelle et la manière dont le contrat de travail a été résilié influeront sur la possibilité de demander des allocations de chômage. Si le salarié démissionne, le salarié n'a généralement pas droit aux allocations de chômage.

Vous êtes salarié et souhaitez démissionner? Puis contactez Law & More. À Law & More nous comprenons que le licenciement est l'une des mesures les plus ambitieuses du droit du travail et a des conséquences considérables. C'est pourquoi nous adoptons une approche personnelle et nous pouvons évaluer avec vous votre situation et les possibilités. Vous pouvez également trouver plus d'informations sur le licenciement et nos services sur notre site: Dismissal.site.

Partager