L'ex-partenaire ayant droit à la maintenance ne veut pas travailler

Aux Pays-Bas, la pension alimentaire est une contribution financière aux frais de subsistance de l'ancien partenaire et des enfants après un divorce. C'est un montant que vous recevez ou devez payer sur une base mensuelle. Si vous n'avez pas suffisamment de revenus pour subvenir à vos besoins, vous avez droit à une pension alimentaire. Si vous disposez d'un revenu suffisant pour subvenir à vos besoins, mais pas votre ex-partenaire, vous devrez peut-être payer une pension alimentaire. Le niveau de vie au moment du mariage est pris en compte. L'octroi de la pension alimentaire pour époux est basé sur les besoins de l'ayant droit et la capacité financière de l'emprunté. Dans la pratique, cela fait souvent l'objet de discussions entre les parties. Il se peut que votre ex-partenaire réclame une pension alimentaire alors qu'il travaille lui-même. Vous pouvez trouver cela très injuste, mais que pouvez-vous faire dans un tel cas?

L'ex-partenaire ayant droit à la maintenance ne veut pas travailler

Pension alimentaire pour époux

La personne qui demande une pension alimentaire pour époux doit être en mesure de prouver qu'elle n'a pas de revenu ou qu'elle n'a pas suffisamment de revenus pour subvenir à ses besoins et qu'elle est également incapable de générer ce revenu. Si vous avez droit à une pension alimentaire pour époux, le point de départ est que vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour subvenir à vos besoins. Ce devoir découle de la loi et est également appelé obligation d'effort. Cela signifie que l'ex-partenaire ayant droit à une pension alimentaire est censé chercher un emploi pendant la période pendant laquelle il reçoit une pension alimentaire.

L'obligation de faire un effort fait l'objet de nombreux litiges dans la pratique. La partie obligée est souvent d’avis que l’ayant droit peut ainsi travailler et générer des revenus. Ce faisant, la partie obligée est souvent d'avis que le bénéficiaire devrait être en mesure de gagner suffisamment d'argent pour subvenir à ses besoins. Pour étayer son point de vue, la partie obligée peut présenter des preuves, par exemple, du ou des cours suivis par le bénéficiaire et des emplois disponibles. De cette manière, la partie obligée essaie de faire comprendre qu'aucune pension alimentaire ne devra être payée, ou du moins le moins possible.

Il résulte de la jurisprudence que l'obligation du créancier d'aliments de faire un effort pour trouver un emploi ne doit pas être prise à la légère. Le créancier d'aliments doit prouver et justifier qu'il a déployé des efforts suffisants pour générer une (plus) capacité de gain. Ainsi, le créancier d'aliments devra prouver qu'il ou elle est dans le besoin. Ce que l'on entend par «démontrer» et «faire des efforts suffisants» est évalué en pratique par cas spécifique.

Dans certains cas, le créancier d'aliments ne peut être tenu à cette obligation d'effort. Cela peut être convenu dans l'alliance de divorce, par exemple. Vous pouvez également penser à la situation suivante qui s'est produite dans la pratique: les parties sont divorcées et le mari doit payer une pension alimentaire pour le partenaire et l'enfant. Après 7 ans, il demande au tribunal de réduire la pension alimentaire, car il pense que la femme devrait être en mesure de subvenir à ses besoins maintenant. Lors de l'audience, il est apparu que le couple avait convenu lors du divorce que la femme prendrait soin des enfants au quotidien. Les deux enfants avaient des problèmes complexes et nécessitaient des soins intensifs. La femme travaillait environ 13 heures par semaine en tant qu'employée temporaire. Comme elle avait peu d'expérience professionnelle, en partie à cause de la garde des enfants, il ne lui était pas facile de trouver un emploi permanent. Son revenu actuel était donc inférieur au niveau de l'aide sociale. Dans ces circonstances, la femme ne pouvait être tenue de s'acquitter pleinement de son obligation de faire des efforts et d'étendre son travail afin de ne plus avoir à compter sur la pension alimentaire pour époux.

L'exemple ci-dessus montre qu'il est important que la partie obligée surveille si le bénéficiaire remplit son obligation de faire un effort pour générer des revenus. Si des preuves démontrent le contraire ou s'il y a tout autre soupçon que l'obligation de générer des revenus n'est pas remplie, il pourrait être judicieux pour la partie obligée d'engager une procédure judiciaire afin de faire réexaminer l'obligation alimentaire. Nos avocats expérimentés en droit de la famille se feront un plaisir de vous informer de votre position et de vous assister dans de telles procédures.

Vous avez des questions sur la pension alimentaire ou souhaitez-vous demander, modifier ou résilier une pension alimentaire? Contactez ensuite les avocats en droit de la famille au Law & More. Nos avocats sont spécialisés dans le (re) calcul des pensions alimentaires. De plus, nous pouvons vous assister dans d'éventuelles démarches de maintenance. Les avocats de Law & More sont des experts dans le domaine du droit des personnes et de la famille et se feront un plaisir de vous guider tout au long de ce processus, éventuellement avec votre partenaire.

Partager